NOTRE HISTOIRE

L’histoire de La Deu est une longue histoire, une histoire de personnes laborieuses, passionnées par la cuisine et le service des habitants d’Olot.

Déjà au XIXe siècle, on trouve des documents qui se réfèrent au restaurant comme une maison où on sert à boire et à manger. Initialement connu sous le nom de Can Ferrer, ce n’est qu'en 1906 qu’il s’est appelé Casa Nova de la Deu, un nom qu’il tire de la source de la Deu Grossa et d’une autre source naturelle d'eau souterraine située près du restaurant, la Deu Petita.

Les autorités municipales ont séculairement considéré que les sources appartiennent au domaine communal parce que, au-delà des propriétés et des usufruits, les habitants d'Olot en ont toujours fait usage. À la fin du XIXe siècle, les sources étaient un lieu de rencontre, de détente et de divertissement pour les habitants d’Olot et des villages des alentours et La Deu y servait à manger et à boire. C'est comme ça que nous nous sommes converti en restaurant : nous avons commencé à proposer le vin nouveau qui était produit au mas. À la fin du XIXe, nous ouvrions uniquement les soirs des jours fériés et dès le début du XXe siècle, nous étions ouverts tous les jours de la semaine.

La famille s’installe dans le mas qui est aujourd'hui le restaurant au début du XIXe siècle, en 1816. Jusqu'en 1879, cependant, elle n’a pas pu acquérir la propriété des terres et dès 1906, après des réformes, la maison familiale devient Casa Nova de la Deu.

Le premier déjeuner d’entreprise (salade, riz, veau et desserts, cava, café et pousse-café pour 3 pesetas) a été servi en 1918. Depuis lors, ni la famille, ni La Deu n'ont jamais ralenti. En 1935, nous avons inauguré la Sala de Ball de La Deu dans un bâtiment attenant à la ferme (aménagé en hôpital provisoire pendant la guerre). Et près d'une décennie plus tard, en 1943, la famille a pu acquérir le mas. S’est caractérisée comme une année pleine d’inspiration ; c’est l’année de la création étoile de la maison, les Patates d’Olot, deux tranches de pomme de terre farcies de viande, l'une des icônes de la gastronomie du canton de la Garrotxa ; elles ont d’abord été connues sous le nom de Patates Bretcha parce qu'elles avaient été commandées par le maire Pere Bretcha, qui avait demandé un plat spécial pour régaler le gouverneur civil, avec qui il devait déjeuner à La Deu à l’occasion de la célébration des Festes del Tura, les fêtes patronales d’Olot. La créatrice de ce que certains, très généreusement, ont appelé l’invention du siècle, était Maria Reixach i Torner.

En 1959  nous avons réalisé d’importants travaux de rénovation et les hommes de la famille ont définitivement abandonné les travaux des champs pour se consacrer au restaurant. En 1973, La Deu reçoit le titre de Pionnier de l’Hôtellerie de Girona et, en 1987, il reçoit le Diplôme du Tourisme de la Generalitat de Catalunya, le Gouvernement de la Catalogne.

La trajectoire de la Deu a toujours été marquée par une participation active dans les grands événements locaux et régionaux, et l'introduction en continu d'améliorations et d'innovations dans une carte gastronomique qui n'a jamais négligé ses racines culinaires, actuellement représentées en grande partie par la Cuisine volcanique, un groupe gastronomique groupe formé par des restaurants de référence, et dont La Deu est membre, qui propose des recettes traditionnelles et créatives où prévalent les produits de terroir de la région.